Rechercher dans :

Direction des ressources humaines

Professeurs et chercheurs étrangers

* Accueil Professeurs et chercheurs étrangers *

* Prendre note que le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d'alléger le texte

Un survol du Canada

haut de page

La géographie aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahaut de page

Le Canada possède la seconde plus grande superficie terrestre au monde avec ses 9 984 670 kilomètres carrés. Il est reconnu pour l’immensité de ses richesses naturelles (forêts, faune, zones protégées, minerais, rivières, eau, etc.).

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

L'histoire aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahaut de page

Jusqu’en 1534, les Amérindiens, autrefois appelés les Indiens d’Amérique, demeurent les seuls occupants du territoire nord-américain. Après quoi, l’explorateur français Jacques Cartier, au nom du roi de France François 1er, prend possession du territoire connu désormais sous le nom de Nouvelle-France. En 1760, dans la foulée de la guerre de Sept Ans (1756-1763), les Français perdent une importante bataille contre les Britanniques à la ville de Québec. La France se voit donc forcer, par le traité de Paris (1763), de remettre sa partie du territoire nord-américain à la Couronne britannique. Par la suite, c’est la naissance de l’Amérique du Nord britannique (1783). Dorénavant, Canadiens français et Canadiens anglais coexistent sur un même sol. Avec l’Acte de Québec (1774), les Canadiens français parviennent toutefois à conserver leur langue, leur religion et une partie de leurs institutions politiques. À partir de 1867, un premier pas vers l’indépendance canadienne est fait lorsque quelques provinces se fédèrent, créant ainsi la Confédération canadienne, à laquelle adhèrent d’autres provinces et territoires. Il faut pourtant attendre 1931 pour que Londres adopte le Statut de Westminster qui consacre l’indépendance du Canada face à l’Angleterre et, l’année 1982, pour que le gouvernement du Canada procède au rapatriement de la Constitution canadienne de Londres.

Depuis 1850, le Canada connaît un développement économique et industriel prodigieux. De très nombreuses vagues d’immigrants, attirés par les promesses d’une vie meilleure, façonnèrent à leur tour le pays. Grâce, entre autres, à l’apport des immigrants, Montréal est devenu un centre névralgique de l’économie et de la culture canadienne et québécoise, position enviable qu’elle conserve toujours aujourd’hui.

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

Le régime politique : une monarchie constitutionnelle aaaaaaaaaahaut de page

Pour des raisons historiques, le Canada est une monarchie constitutionnelle dont le chef de l'État est la souveraine britannique, Élisabeth II. Par ailleurs, la démocratie canadienne est fondée sur une constitution qui assure la primauté du droit et le respect des droits et libertés.

En tant que représentante de la reine au Canada, le gouverneur général, David Johnston, signe les lois et accomplit d’autres fonctions officielles. La reine et son représentant ont des rôles plutôt protocolaires. Le gouverneur général est choisi par le premier ministre fédéral, Stephen Harper, qui est responsable devant le parlement. Dans chaque province, la reine est représentée par un lieutenant-gouverneur, nommé par le gouverneur général, sur recommandation du premier ministre fédéral. Au Québec, c’est Pierre Duchesne qui occupe le poste de lieutenant-gouverneur.

Par ailleurs, environ tous les cinq ans, des élections fédérales et provinciales se tiennent au Canada, selon le système uninominal à un tour afin d’élire les députés qui représenteront les citoyens aux parlements. Les citoyens de 18 ans et plus peuvent voter lors d’un scrutin secret.

Pour de plus amples informations, consultez les liens Internet suivants :

La structure des pouvoirs au gouvernement fédéral

haut de page

Il existe trois paliers de pouvoir politique au Canada : le fédéral, le provincial et le municipal.

Le Canada est un État fédéral, puisqu’il est composé de dix États fédérés, qu’on nomme provinces (entre parenthèses, la date de leur entrée dans la Constitution):

Trois territoires :

Par ailleurs, le gouvernement fédéral est fondé sur la séparation des pouvoirs. Il y a les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire.

Le pouvoir exécutif

Le pouvoir exécutif prend les décisions et se compose du gouverneur général, du Cabinet (qui regroupe les ministres, dont le premier ministre) et de l’administration (qui inclut les ministères, les forces armées, les sociétés d’État et d’autres organismes). Le premier ministre est le chef du parti politique qui a obtenu le plus de députés à la Chambre des communes.

Le pouvoir législatif

Le pouvoir législatif crée les lois et est formé du gouverneur général, de la Chambre des communes et du Sénat.

Le Parlement est bicaméral, puisqu’il regroupe la Chambre des communes et le Sénat. Les lois doivent être approuvées par les deux Chambres et signées par le gouverneur général pour entrer en vigueur.

La Chambre des communes est le lieu où les députés débattent les projets de loi pour le Canada et les votent. Élus au suffrage universel pour environ cinq ans, les députés qui y siègent, sont généralement associés à un parti politique.

Le Sénat est le lieu où les sénateurs votent les lois après que celles-ci aient été adoptées par la Chambre des communes. Ils examinent également les enjeux sociaux et économiques importants. Les sénateurs sont nommés par le gouverneur général à la suite des recommandations du premier ministre. En principe, le Sénat possède officiellement des pouvoirs semblables à ceux de la Chambre des communes.

Le pouvoir judiciaire

Le pouvoir judiciaire administre la justice. Le système judiciaire canadien découle du droit coutumier anglais (Common Law) sauf, au Québec, où le système de droit civil est fondé sur le Code Napoléon. Au plan fédéral, le pouvoir judiciaire ultime repose sur la Cour suprême du Canada, composée d’un président et de neuf juges, dont trois doivent provenir du Québec. Cette cour constitue la juridiction d’appel finale pour toutes les affaires civiles, criminelles et constitutionnelles. Chaque palier de gouvernement, soit le fédéral, le provincial et le municipal, possède son champ précis de juridiction.

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

La démographie

haut de page

Parmi les 31 millions d’habitants au Canada, près de 7,5 millions vivent au Québec et un peu plus de 3,4 millions demeurent à Montréal. Comme ailleurs au Canada, les Québécois habitent majoritairement en zone urbaine et plutôt au sud, près de la frontière avec les États-Unis.

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

La culture canadienne

haut de page

Le Canada vise à assurer l’harmonie ethnique, la compréhension interculturelle, à prévenir la haine, la discrimination et la violence. Le nouvel arrivant doit participer à la diversité du pays et s’adapter aux us et coutumes de son pays d’accueil. Selon le gouvernement canadien, chaque immigrant doit :

  • apprendre l’anglais ou le français (pour mesurer ses aptitudes linguistiques, consultez L’évaluation des aptitudes linguistiques;
  • obéir aux lois canadiennes et respecter les valeurs et les comportements publics canadiens;
  • comprendre et respecter la Constitution canadienne et la Charte canadienne des droits et libertés. Celles-ci interdisent la discrimination fondée sur l’origine ethnique, la religion, le sexe, l’âge, l’incapacité mentale ou physique et assurent les libertés fondamentales (comme la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique). Elles ne peuvent pas être modifiées uniquement par les Parlements.

Sources :

Pour en savoir plus, consultez le site Internet suivant :

Les normes socialesnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnihaut de page

Des normes sociales régissent les comportements des citoyens. Elles sont ancrées dans la tradition, de sorte que ceux-ci s’attendent à ce qu’elles soient suivies. Par exemple, le respect des files d’attente, l’interdiction de fumer, la ponctualité, la négociation uniquement lors d’achats de produits dispendieux (maison, automobile, meuble).

La vie familialennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnihaut de page

Il existe divers types de familles :

  • les familles biparentales (dans 60 % des familles, les deux parents travaillent à l’extérieur de la maison) ;
  • les familles monoparentales;
  • les couples homosexuels, avec ou sans enfant;
  • les conjoints de fait, avec ou sans enfant;
  • les couples avec les enfants d’un seul conjoint;
  • les couples sans enfant.

Les tâches ménagères (cuisine, nettoyage, soins aux enfants, etc.) sont partagées généralement et principalement entre les adultes de la maison.

Le mariage et le divorcennnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnihaut de page

Selon le gouvernement canadien, un « mariage est une entente légale entre deux personnes. […] Les couples mariés sont considérés comme des partenaires égaux. […] Les mariages entre personnes de même sexe sont permis au Canada ». Concernant le divorce, l’un ou l’autre des conjoints d’origine étrangère peut le demander pourvu que l’un ou l’autre ait vécu durant au moins un an au Canada avant la demande de divorce.

Source

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

Les paliers politiques, judiciaires et administratifs du Québec

haut de page

C’est en 1791 que le Parlement québécois a été créé, faisant de celui-ci l’un des plus anciens au monde, hormis celui de la Grande-Bretagne (1215), du Congrès américain (1774) et de l’Assemblée nationale française (1789). Le Québec est une société démocratique fondée sur un système politique basé sur la liberté, l’égalité et la participation des citoyens à des associations et à des partis politiques. Pour assurer l’égalité politique des citoyens, le Québec s’est doté d’une législation sur le financement des partis politiques qui interdit aux personnes morales (sociétés publiques ou privées) de financer les partis politiques et impose une limite maximale à la contribution des citoyens. Cette égalité est aussi assurée par la Charte des droits et libertés de la personne du Québec, adoptée en 1975, qui définit le droit à l’égalité, interdit la discrimination sous toutes ses formes et garantit les droits fondamentaux politiques, judiciaires et sociaux dont jouissent les citoyens.

Pour en savoir plus, consultez le site Internet suivant :

Les institutions politiquesnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnhaut de page

L’Assemblée nationale

L’Assemblée nationale est l’équivalent du parlement fédéral (Chambre des communes et Sénat). Celle-ci légifère dans les champs de compétences reconnues par la Constitution canadienne. De plus, elle exerce un contrôle sur le pouvoir exécutif et l’administration publique. À l’instar de la Chambre des communes, la période de questions de chaque séance à l’Assemblée constitue un important mode de contrôle parlementaire utilisé par les députés. (http://www.assnat.qc.ca/index.html)

Pour en savoir plus, consultez le site Internet suivant :

Le gouvernement

Comme c’est le cas au fédéral, le gouvernement du Québec est juridiquement issu du Parlement, élu au suffrage universel, et est contrôlé par lui. Désigné formellement par le lieutenant-gouverneur, le premier ministre, Jean Charest, est choisi par les électeurs qui lui ont accordé une majorité de députés. Le premier ministre décide alors des députés qui seront membres du Conseil exécutif, appelé aussi Conseil des ministres, et il exerce le pouvoir tant que la majorité des membres de l’Assemblée nationale lui accorde son appui.

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

Les institutions judiciairesnnnnnnnnninnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnhaut de page

Un peu comme son homologue au fédéral, le système judiciaire québécois a pour fonction de régler les litiges qui opposent aussi bien les personnes entre elles que les personnes à l’État. Notons que l’on entend par « personne » tant les personnes physiques (hommes et femmes) que les personnes dites morales (sociétés, compagnies, coopératives, corporations municipales ou autres). Il s’occupe aussi des litiges concernant les organismes publics. Le système judiciaire est le gardien de la Constitution canadienne, car il détermine la constitutionnalité des lois provinciales et fédérales.

Il est important de souligner que les tribunaux n’édictent pas de lois : ils ne font que les appliquer et les interpréter. Pour atteindre cet objectif, le système judiciaire, tant fédéral que provincial, bénéficie de l’indépendance de la magistrature, assurant ainsi aux parties belligérantes un procès juste et équitable.

Pour en savoir plus, consultez les sites Internet suivants :

haut de page

MAJ : 25 juillet 2011


© 2008 - Direction des ressources humaines